Ringdeboxeprofessionnel

Après mon précédent billet, les choses bougent. Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Que nenni ! Simple hasard, mais heureux hasard ! Enfin pour le moment...

Ne pas mettre la charrue, etc...

Je pourrais, en toute modestie, dire que je donne du fil à retordre à ma conseillère Pôle-Emploi, depuis 15 jours seulement que nous avons fait connaisance... C'est que bon :

  1. Comme je l'ai déjà dit, j'ai travaillé assez longtemps comme prestataire de Pôle-Emploi pour la formation...
  2. Faut pas trop me chercher...
  3. Je suis une chieuse qui assume, oui...
  4. Je n'ai aucune envie de rester fidèle à cet organisme...

Après donc avoir envoyé mes devis de formation (il en faut minimum 2, m'avait dit la conseillère), j'attendais des nouvelles. Et puis !

Lundi, aux alentours de midi, un appel : c'est elle ! "Oui, bonjour, je ne vous dérange pas ?

Moi : "Si tu viens m'annoncer des bonnes nouvelles, non, dans le cas contraire, je ne serais pas aussi affirmative !" "Non, pas du tout, je vous écoute" J'ai failli lui demander ce que je pouvais faire pour son service, mais je me suis ravisée... Faut pas pousser ! :-D

Elle m'annonce qu'elle a reçu mes 3 devis d'offre de formation et qu'elle ne sait pas lequel présenter au financeur, et que, par conséquent, je dois CHOISIR et lui dire celui que je préfère.

Punaise ! Heureusement que j'étais bien assise, sinon c'est sûr que je faisais une syncope !... Pôle-Emploi qui ne t'impose pas quelque chose. Pfiouuuu...

Bref, gentille petite fille docile, je lui livre donc le nom de l'organisme de formation que je préfère et, n'écoutant que mon courage et ma détermination, lui expose même les raisons de mon choix, à savoir : que cet organisme est prêt à lui justifier mon investissement et mon travail tout au long de ladite formation. Si c'est pas de l'honnêteté, ça ! Nous "concluons" donc l'affaire et elle me dit qu'elle va s'occuper de faire la demande de financement et me tient au courant.

MAIS ! C'était sans compter sur la prédisposition de certains conseillers à faire leur travail à l'envers...

Voilà qu'à peine 1 heure après cette conversation, rebelote : ma conseillère me rappelle pour me dire que "euh... Je n'avais pas regardé les devis et je m'aperçois que la formation dure 1 an. Votre CSP se termine le 20 décembre 2013 et le financeur ne prolongera pas au-delà. Euh... Il faut que vous redemandiez un devis mais pour une durée de 6 mois." (ce qui signifie que je devrais être capable de faire en 6 mois ce qui est programmé pour une durée d'un an... Oui, je sais, je cache bien mon côté surhumain !)

Moi : "Ah bon ? Ah mais je pense que vous faites erreur. Le financeur, et cela m'a été confirmé par la toute première conseillère Pôle-emploi que j'ai rencontrée début mars, peut prendre en charge la formation, même si celle-ci dépasse le délai de fin de CSP." Je vous rappelle également que j'ai été licenciée économique en décembre 2012 et que ce n'est nullement ma faute si mon ex-patron a fait tout son possible pour retarder au maximum l'envoi de nos dossiers, ni si vos services ne m'ont inscrite qu'à mi-février et que vous m'avez fixé un premier rendez-vous qu'en mars. Donc, ces mois perdus ne sont absolument pas de mon fait !"

Elle : "Oui, mais c'est tout nouveau que le financeur n'accepte plus la prise en charge au-delà de la période de CSP. Il faut que vous redemandiez un devis. J'attends votre envoi, donc. Au revoir".

Attends, l'autre ! Comme par enchantement, c'est "tout nouveau"... Elle ne connaît pas Cath, on dirait bien ! Elle va voir ce qu'elle va voir, non mais oh ! Pourtant elle SAIT où j'ai travaillé, qui je suis ! Elle SAIT quelles sortes de dossiers je traitais dans l'insertion et la formation. Elle DEVRAIT en déduire que, sans me vanter, c'est ma partie et donc que je m'y connais !

Fin du round 1 ; sortez les pom-pom girls ! (le second round viendra sous peu, mais il faut ménager le suspens...)